La nudité de l'esprit.

La nudité de l'esprit.

Bonne nuit.

 

 

Ode au claire de lune.

 

Sur la pointe des pieds, mes haut le cœur sursautent et hurle le vent. Je suis la branche balancée au grès du temps. Geint mon cœur de gosse à l’écriture maladive, mes vers seront ma sépulture … Habillée de poésie, je resterai nue, l’étoffe de mes rimes sur la peau. Oh ! Sais-tu ma plume ? Combien de sanglots de bohème allons nous encore partager … Ils seront innombrable je peux te le jurer ! Sous tes jupons ma muse, je calfeutrerai ton corps afin que nul ne caresse tes courbes, d’un langage indolore je cambrerai mes mots sur la voûte de tes reins. Mes larmes seront perles cachées sous tes dunes. Ce soir je n’ai ni envie de dormir ni de renverser mon encrier sur un plancher de lune où je m’endormirais comme une môme sage. L’enfant précoce qui gesticule en moi ne veut éteindre la chandelle de l’écriture, de peur au petit matin de ne pouvoir rallumer la mèche.

 



11/12/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 26 autres membres