La nudité de l'esprit.

La nudité de l'esprit.

Bruits de quai.

 

 

 

15 - 1.jpg

 

 

 

 

Les immigrées du dimanche, de leur dentelle blanche plissent les jours de pluie à la lisière du soleil. S’agenouillent et prient la Maria, ave à l’autan, le temps efface ses images. Sous la brume mon chapeau de paille emprunte à l’horloge l’innocence de ses aiguilles. Les heures sonnent cortège d’enfants au pas déshabillés. Ma prunelle griffonne, maladroite, quelques souvenirs corsage dégrafé  d’un cœur aux trottoirs d’une rue meneuse de loup. De venelle en tonnelle ruissellent, trotteuse, mes  larmes. La charmille  chante grive chagrine.     

 

 

 

 

 

 

 

 

signature_3.gif

 

 

 

 

      



16/05/2015
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 19 autres membres