La nudité de l'esprit.

La nudité de l'esprit.

Ce que femme veut … (début)

 

 

 reflets

 

Ils se sont croisés sur le parvis d’une église. Elle avait le teint pâle, lui les joues colorées de ce rouge campagnard.  Elle avait des habits de ville, lui un bleu de travail. Ils n’avaient rien de commun, tout semblait écrit d’avance … Mais l’engouement d’un petit rien peut faire basculer les différences vers l’évidence. Un sourire échappé, un semblant de fuir, deux mains se regardent, l’une fripée d’un travail manuel, l’autre maquillée de faux ongles comme pour aguicher une élégance invisible. Demain saura se complaire d’un parfum noctambule, d’une vie dans une bulle  …  La nuit commence à tomber, le crépuscule chantonne un air de guinguette, musette sur le dos, le paysan entame sa marche de l’espoir. Le chant leurré d’un partisan raisonne au fin fond d’un hameau. Il arpente  son chemin le brave homme … Il regagne sans hâte, l’odeur du foin et du purin, sa paillasse l’attend au coin d’une grange. De ce regard un peu sauvage qu’elle lui avait adressé, il a eu du mal à s’endormir. Elle, elle s’endort bordée de  ses draps de satin, elle rêve en clandestin … D’un malappris qui l’a prise au piège de sa paluche grossière, elle se violente, c’est si fort ! Mais ce bien qui lui fait mal et lui soulève sa poitrine, elle ira le retrouver coûte que coûte !

 

  



21/04/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 23 autres membres