La nudité de l'esprit.

La nudité de l'esprit.

Cliché d’âme figée.

 

 

 

Le tutoiement adultère des jours, des heures hautaines me scrutant sur la rampe délatrice du temps, j’attends l’aumône de quelques mèches blanches, en solitaire mon âme se promène dans l’univers amoureux de mensonges, l’accroche cœur d’un sentiment bucolique à l’arrachée d’une mélancolie fiévreuse. Á l’entrée d’un coloriage effacé, s’estompe le regard de mes cheveux grisonnants. La vie sous tutelle, la musique nonchalante des grincements de mon corps, chandelier, chancelier d’une autre démocratie, une erreur me fredonne un drôle d’air … Méprise éprise de la guerre des maux et ce froid qui s’installe sans crier garde … Fringuant désarroi et moi félonne musicienne, le violon des années au creux de mes seins morts, je dessine le nu d’un amour courbatu, les yeux fugitifs au garde-à-vous devant le dernier rendez-vous …

 

 



31/10/2012
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 29 autres membres