La nudité de l'esprit.

La nudité de l'esprit.

Crescendo.

 

file-phenakistoscope_3g07690d.gif

 

 

 

 

 

 

Dans tes mirettes, regard bleu, c’est Paname ! Je danse et serai le bon dieu de tes yeux, au bord de la banlieue de ta prunelle, je valse. Á l’écho scandinave de ta peau tremblent mes mains bohémiennes du froid et du vent. Padam padam padam, un refrain parisien et j’ai faim …  Me revient vaurienne la brise de la Seine dégrafant ta chemise. Un parfum de parisienne me détrousse embarcadère bohème. Macadam et Paris se trémoussent, du bout de mes hanches j’entre dans leur cadence, et guinche. Paname, Paname, Paname, d’un lampion et d’un verre de vin s’apprivoisent  les Champs-Élysées. Et d’un bout de ficelle à mon cœur d’une guinguette de Montparnasse, lasse sur le quai d’une gare, muette au coin d’une serrure la vie m’enlace. Sur le trottoir d’en face trottine un vieil air de jupon.

 

 

 

 

 

 

signature_7.gif



21/07/2015
4 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 25 autres membres