La nudité de l'esprit.

La nudité de l'esprit.

Ivresse emmaillotée !

fb4874b4ed0a3fbdabf28db7075299b1.jpg
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Un pas de danse qui me donne la fièvre au creux de mes entrailles. Brûlante et éphémère ritournelle, l’immortelle d’un été, l'edelweiss de mes sentiments coureurs et joueurs qui vont et qui viennent savourant le printemps de mon âme sauvage. Un vaporeux vertige, gentleman amant d’une demoiselle au cœur de diamant, m’assaille de tendres larmes cambrioleuses à l’aube d’un nouveau matin. Roman d’un court moment, écrit sur les pages délébiles d’une bible sans croyance, phrases insonores et paroles en farandoles, funambules sans filet s’amusent errance  d'une amazone égarée sur une île. Lee illusionniste, jongleur d’amour fou aux gestes fugitifs, s’estompe tendrement dans le lit d’une rivière pourpre, le flot en rut, rut passagère, naufrager innocent d’un ru asséché comme deux êtres à l’affût de caresses paresseuses.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



 

 



29/06/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 23 autres membres