La nudité de l'esprit.

La nudité de l'esprit.

La lingette intime de mes yeux.

 

 

2015 - 1.jpg

 

 

 

 

Á deux on est toutes ces choses quand la rose entonne sa floraison.

Tout seul on est si peu de chose quand la rose entame sa fenaison.

On est si petite chose sans la rose.

Devant la rose on se sent si chose.

Tu es si belle chose toi ma main effleurant la rose.

Au pied de la rose mon cœur s’effeuille et ose.

La muraille du muguet

se fait guet

quand ose la rose.

Quand ta main

au petit matin

ose être la plus belle des choses

en laissant frémir la rose

dans son satin de rosée,

bercée de la frénésie d’un baiser. 

 

J’aurais voulu détourner la terre entière pour faire de ton cœur mon unique univers.

 

 

Je vis ou je meurs

intense féerie de la vie,

boitillant  une canne à l'appui

quand éprise du silence

je n'entends plus ces  bruits de  vie,

je tremble bohème novice.

Et la vie est comme un noir et blanc,

avec ses jours de pluie 

quand elle s'adonne  à la nostalgie.

Et la vie …

Et la vie est  un noir et blanc,

depuis que tu es parti.

Quand je me noie dans ton noir et blanc

la vie n’a plus de couleur.

Et la vie est une photo en couleur

quand elle se saoule de  nos dernières couleurs.

 

 

Des mots m’ont bâillonné le cœur, une lettre d'adieu. Quand sous mes paupières luit la présence de ta prunelle, il n’y a pas plus grands maux que notre page blanche. Ma main titube sur le vélin voulant gommer nos rimes indélébiles. Mais il n'est pas plus grands cieux  que le bleu de mes yeux voulant te réécrire nos quelques dernières lignes.

 

 

 

 

big_artfichier_94307_1194516_201209101702736.gif



05/05/2015
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 23 autres membres