La nudité de l'esprit.

La nudité de l'esprit.

Lave du destin.

Merci mon amie,   



 

Le temps vous prostitue de ses draps blancs, vous exhibe tendrement linceul dans le vent, exil au levant, suaire au couchant d’une couche  poussière d’argent. Traînée aux bras nus, regard d’une avenue, le temps est inconnu, pourtant claquent ses pas sur l’asphalte trop connu. Le feu s’éteint lentement au creux  d’une histoire et la misère c’est toujours sur le bas côté d’une route …

 




07/05/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 26 autres membres