La nudité de l'esprit.

La nudité de l'esprit.

Le seau de mon puit.

Tu peux traîner, errer, si tu le veux dans les bas quartiers de ta conscience, toute ton existence. Tu détiens le droit d’abstinence et la fleur de la jouissance. Si tu ressens du plaisir à vivre en ermite … Creuse ta grotte et enterre toi au plus profond de cet antre ! Va vivre en Alaska, devient le roi du royaume du froid, construis ton igloo aux parois de sentiments givrés, loge toi dans cet intérieur glacial, fais de ce nid avec ta vie inerte la plus belle des villes mortes. Sois l’inuit inouï  qui cherche de la chaleur au cœur de  la Sibérie. Au creux de ton ennui, un jour tu  trouveras ta lanterne tempête de nuit presque éteinte … Alors l’envie d’attiser sa mèche  te brûleras les entrailles,  tu seras contaminé, victime à nouveau de la contagion du verbe respirer. Tu ouvriras les portes du mot oubli qui cadenassait ton âme, tu laisseras entrer la compassion, l’amitié et l’amour. Ces rayons de soleil qui feront fondre les murs glacés de l’être fantomatique que tu dorlotais, ce privilégié de tes jours éteints qui se refusait à donner à défaut de se faire aimer.

 



25/07/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 23 autres membres