La nudité de l'esprit.

La nudité de l'esprit.

Le bordel de mes rimes !

Une rose de mon jardin pour illustrer ce poème, l'harmonie de cette fleur et de ces vers est parfaite ! 

 

 

De ce verbe insoumis, je me suis enfuie.

De ma verve endormie se déverse la pluie.

D' un voyage en solitaire, j'affronte mon adversaire.

D'un verbiage insomniaque je deviens révolutionnaire.

De ma plume à ma vie s'étreignent quelques soucis.

De mes pensées endolories s'éveille trop de bruit.

De ma fièvre pulpeuse à mes lèvres pleureuses saigne un regard.

D'un quai de hasard j'amarre ce trop tard.

D'une mer en furie j'en suis le fruit.

D'une couche coureuse je cherche encore mon nid.

Sous des dentelles de soubrette je vagabonde.

Sous mes courbettes et galipettes je me cherche encore.

 



17/03/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 22 autres membres