La nudité de l'esprit.

La nudité de l'esprit.

Légende de rose.

 

2013-07-26 15.01.01.jpg

 

 

Je te connais toi la rose, fleur de mon chemin, tes épines diablotines dégrafent mon corset. Aux pétales gorgés de soleil, tu es la belle d’été et je déraisonne tant la vie te fait friponne. Tu es l’averse d’été en mon cœur soigné, ta rosée immigrée filtre de mes amours, tu es la sève de mes veines asséchées. Tu es voilette de mes années et je te mendie, endiablée, gueuse ton voile azuré. Tu es l’amazone  chevauchant la brise. Je t’ai tant aimée toi ma rose voilée, de ta corolle ailée je suis l’amante apprivoisée . Mes lèvres veuves joyeuses de ta délinquance, je te cambriole dans l’herbe mouillée. Tu es la gondole de mes Venise. Tu erres en mon cœur, inconnue de mon jardin secret. Je rêve et j’ose  te demander de m’accorder cette danse, farandole d’un été. Ô ! Rose donne moi tous ces gestes d’amour éparpillés en ton feuillage, sur tes nervures je dépose ces quelques mots d’amour mais tu me répudies et mon ivresse folle s’enfuit, rêve désenivré.

 

artimage_94307_3825541_201112114725821[1].gif



26/07/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 22 autres membres