La nudité de l'esprit.

La nudité de l'esprit.

L’infanterie du cœur.

 

 Coluche--in-Themroc.jpg

 

 

Les misérables

 

tissent dans le lin

 

de leurs draps,

 

à bout de bras,

 

le satin

 

qu’ils n’ont pas dehors.

 

Ont dans le cœur

 

une fleur

 

de tournesol,

 

une boussole

 

qui n’indique

 

jamais le nord.

 

Mise érable

 

ou sycomore

 

sur le temps

 

et ses faux accords.

 

Pamphlet latent

 

de tristes sires

 

mais coulent encore

 

la cire

 

et l’encre.

 

Si magret

 

et  or

 

sont pour le roi,

 

ses simagrées

 

ne méritent pas de toit.

 

Des sauvageonnes 

 

bourgeonnent

 

dans l’ombre,

 

des révérences

 

de comtesses.

 

Défilent

 

des chevaux de bois

 

de conteuse

 

au firmament,

 

où fil

 

amant

 

de soie

 

s’approprie

 

la laine

 

des songeuses 

 

sans bas.

 

Si malgré cela

 

tu manques de foi

 

autant de pantois

 

le vent

 

en apportera.

 

Pends toi

 

au cou de l’oie

 

bien grasse,

 

de grâce

 

ne la larde pas

 

de tes doigts,

 

ne joue pas

 

le cancre,

 

offre la

 

aux fidèles

 

qui ne revendiquent

 

que le droit

 

d’un Noël.

 

 

big_artfichier_94307_1194516_201209101702736.gif

 

 

 

 



28/11/2013
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 21 autres membres