La nudité de l'esprit.

La nudité de l'esprit.

Liseuse d'âme.

 

 1175518_604991259553824_1996950515_n.jpg

 


 


 

Connaissez vous la rose d’insomnie

 

aux pétales de nuit,

 

au parfum de minuit,

 

insoumise

 

mais promise.

 

Fragile compromis

 

de tiraillement  

 

et d’ailes,

 

d’elle,

 

je me fais l’oubli

 

astre aux plaies craintives,

 

homicide,

 

homme ici de

 

râles et de lumière.

 

Femme de là bas,

 

blême et incendiaire,

 

placide et somnifère

 

en sommes n’y faire

 

que la guerre,

 

en un songe

 

éphémère,

 

longe

 

d’âme,

 

harpe d’étoiles.

 

Ra,

 

oiseau-lyre

 

sans paquetage

 

ni voyage,

 

lyre

 

du ciel,

 

ni écrire,

 

ni lire

 

l’aubade si fragile

 

de ma verve ivre,

 

princesse de mon île

 

où je vis.

 

Blasphème d’ange,

 

buvard de mes larmes éparses

 

épave lasse

 

où je nidifie.

 

Mais mes fleurs du mal

 

ne seraient elles

 

qu’humbles pucelles ?

 

Où susurrent 

 

mes blessures,

 

césures de vie.

 

Vivre !

 

Mes pleurs

 

ermites de nuit,

 

mes larmes,

 

rose des quatre vents,

 

s’endorment au levant

 

où se meurent

 

les rimes de mes vers,

 

vers de terre.

 

big_artfichier_94307_1194516_201209101702736.gif

 




31/08/2013
4 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 25 autres membres