La nudité de l'esprit.

La nudité de l'esprit.

Ne t’en fais pas mon petit bout …

 

 

 

 

 

 258cab78.gif

 

 

Les feuilles mortes jonchent le sol, larmes de la passion d’automne. Les feuilles mortes, givre, et en chacun de leur soupir l’été n’en finit pas de mourir. Jonchent le givre, guenilles les feuilles mortes. Larmes givrées ânonnent les feuilles mortes. Jonchent le sol, quadrille, les feuilles mortes. La rosée perles pleurées chantonne et s’en va quérir le chant des bourgeons. Jonchent le sol pleurs meurtris de l’automne les feuilles mortes et tapissent le verger, fleurs tapies, et l’été n’en finit plus de fleurir. Ne fut qu’un sifflement d’un vent d’automne la chanson du bois mort. Et à l’orée d’un sous-bois virevoltent les feuilles mortes, traînent et s’enchevêtrent les pleurs de l’automne. Noble traîne des saisons, tresse le temps le vélum mordoré de la moisson des feuilles mortes.     

 

 

 

 

 

big_artfichier_94307_1194516_201209101702736.gif

 



17/03/2015
3 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 26 autres membres