La nudité de l'esprit.

La nudité de l'esprit.

Pèlerins de lange.

269347_399455350148311_1289116180_n.jpg

 


 

 

Ne reste plus de nos jeux interdits

 

que l’ombre d’un grenier

 

où l’exode a fait son nid.

 

Un corsage fleuri s’enfuit,

 

flottant au vent,

 

enfant nié.

 

Quelques égratignures  d’une rose fanée

 

pourlèchent encore ma peau,

 

je les porte, fagot.

 

Un râle d’océan,

 

la nonchalance du temps,

 

les larmes du goéland

 

ont pour hameau  nos murs.

 

S’effondre sans amure

 

sous la lune chambrée,

 

 un couchant de tendresse

 

au chevet d’une main

 

fouettée d’absence de caresse.

 

Nous serons si bien demain,

 

taciturnes  dans nos draps éteints.

 

Sur la grève noctambule,

 

une maisonnée

 

aux volets de marin somnambule,

 

longeant la fenêtre de notre chambrée,

 

une frêle vigne  aux raisins  abandonnés.

 

 

 

 

big_artfichier_94307_1194516_201209101702736.gif

 


 

 

 

 

 

 



13/08/2014
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 22 autres membres