La nudité de l'esprit.

La nudité de l'esprit.

Plaisance ...

 

Le souffle d’un ange,

 

et des poussières d’étoile

 

drapent ma peau,

 

cortège miséricordieux

 

où les cieux

 

me font ombrage,

 

histoire d’O.

 

Le cœur creux,

 

en éponge,

 

quêtant victuailles sentimentales,

 

il vaut mieux faire la manche

 

que d’être simple branche.

 

Où s’éteignent bourgeons

 

et lampions.

 

Posée sur une simple dalle,

 

devenir chandelle

 

et se fondre

 

invisible masque,

 

et en ce lieu,

 

flasque,

 

je suis simple dieu,

 

vivant sous les décombres,

 

je suis ombre.

 

Pourquoi me mordre,

 

me morfondre

 

dans les sens et l’âme,

 

vertigineux blâme,

 

plutôt nourrir les sentiments,

 

aie  l’air odieux,

 

si tu veux !

 

On va se faire un cœur pour deux. 

 

Et pourtant

 

on se connaît si peu

 

mais cette chose m’émeut

 

et si c’était maintenant …

 

Qu’on se fasse une vie à deux.

 

 



10/04/2013
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 26 autres membres