La nudité de l'esprit.

La nudité de l'esprit.

Plaisir somnambule

couples

 

Tu es la lèpre de mes lèvres, le murmure de mon corsage où mes seins fiévreux attendent silencieux l'aumône de tes yeux. Tu es le regard à double face, tu joues à pile ou face au creux de mon corps sage. Odieux et majestueux, tu navigues sans encrage sur la voûte de mes cieux. Tu caresses d'une injure ma cambrure chancelante. Se cambrent de mes reins tes cris orgueilleux. Chair au goût de sel exulte sur la chaire fragile d'amants désordonnés. Naufrage timide de deux âmes où se meurt passif un instant répudié.



19/05/2012
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 23 autres membres