La nudité de l'esprit.

La nudité de l'esprit.

Pleine lune.

 

 

 

Dans son petit morceau a cappella, là dans cette chanson, moi je me fonds pas vous ?  

 

 

Toi le gardien des âges, viens ! Tends moi un peu la main et caresse tendrement la mienne  … Que ne soit que mirage ma maie de souffrance. Le monde est pierre, vivez de poésie, de rimes et de vers.

 

Toi le geôlier de mes poèmes dresse la table de mes vers, que page blanche soit blasphème. Ma plume en robe blanche chahutant  son jupon d’encre et des lignes de dentelle. 

 

Les veines dans leurs pas, les baroudeurs du temps s’en vont comme des hirondelles au vent à l’orée de l’automne, au pied d’un chèvrefeuille, leurs jets en pensées sauvages …

 

 


 



28/04/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 26 autres membres