La nudité de l'esprit.

La nudité de l'esprit.

Quatre rimes à la volée.

1504047_558183650942146_293347870_n.jpg

 

La branche tendre du verbe aimer, sève d’adieu,  témoin de givre sur tes lèvres, reliquat sur ta peau, sur le tracé de nos routes, retrouver mes courbes danseuses, ton corps morphine d’âme. Mes larmes balancelle de jouvencelle, crépuscule de veuve noire, la pauvreté d’un berceau de silence, tes mots sur la corniche de mes reins, prélude d’alcool évaporé. Ruissellent, rosée de gouffre, mes maux avortés comme un enfant prématuré sur l’aube de mes seins. Comme un livre fermé, un rituel comédien, l’instant mort du refrain de mes yeux, les bruits avant-coureurs d’une alcôve d’eau-de-vie.

 

big_artfichier_94307_1194516_201209101702736.gif

 

 

 

 



26/12/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 26 autres membres