La nudité de l'esprit.

La nudité de l'esprit.

Refuge d’éther.

 

 

 

 

b43fa904173480dc3e7f05cb7b073e24[1].gif

 

 

Un bruit de fond,

la mue d’une nuit,

une prière étranglée,

un corps de femme blessé,

pantomime d’une rue,

l’éternité épinglée. 

Ombre d’elle,

elle est cette larme sur la joue

de paupières esseulées.

Les mains jointes

dans son abri de carton,

qu’on lui donne la vie,

un bout de jardin,

un morceau de pain.

Á genoux

la Maria

sous le joug

d’un paria.

Á cent lieux,

sans lui,

ni de lèvres, ni d’yeux,

les seins nus,

les seins blancs,

la peau tiède joueuse mendiante,

la couche de l’attente,

les hanches voyeuses mièvres de vieux draps,

les seins froids,

suinte le temps

latente chandelle,

de la cendre et du vent. 

 

 

La poésie ça frôle, mal de rime.

 

 

 

big_artfichier_94307_1194516_201209101702736.gif

 

 



24/02/2015
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 26 autres membres