La nudité de l'esprit.

La nudité de l'esprit.

Souffle d’opium.

 

405952_339597066134140_671024470_n.jpg

De l’encre de mon âme

 

je tapisse les cieux

 

sous l’aile de mon bon dieu.

 

 Á l’ancre de tes larmes

 

s’accroche un regard silencieux.

 

Dans l’âtre de mon cœur

 

s’ouvre une fleur,

 

mon âme et ses adieux.

 

Gouffre d’un sans bagage,

 

où se perd notre paquetage.

 

S’enfuient

 

quelques rimes sur des pages fleuries,

 

des rires sur les lignes de l’oubli.

 

Dans les bras de mon dieu

 

j’allaite

 

le livre pieux de la vie,

 

la halte

 

de mes lettres

 

en mots immaculés.

 

Sur le parvis de mon cœur

 

où ton pieu

 

faisait le guet,

 

tu te meurs

 

ma Jézabel,

 

plume infidèle

 

à l’encre

 

de mon âme.

 

Piètre

 

fut  ton ancre

 

sans rivage

 

et sans quai. 

 

De l’encre de mon âme

 

douve de cœur,

 

louve d’intérieur,

 

ça rime.

 

Á l’ancre de mon cœur

 

écluse de l’âme,

 

muse sans âge,

 

s’arrime

 

adage,

 

un livre silencieux.

 

big_artfichier_94307_1194516_201209101702736.gif

 

                       

                       

 

 



07/01/2014
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 22 autres membres