La nudité de l'esprit.

La nudité de l'esprit.

Valse bohème …

 

10342502_641707595923084_6091376703686303343_n.jpg

 

 

La bohème

mont aux chandelles,

laisse jouer

à son violoncelle

sa ritournelle.

 

Bohème

regarde mes yeux

sont si clairs,

berce lentement

mes paupières.

 

Pauvre bohème,

las sont tes yeux

si près des cieux,

se vêt

du temps

tisserand 

aux cheveux blancs,

tes mèches blondes.

 

Petite bohème,

ta chambre close,

s’endorment tes jouets,

s’entonne une ode,

étole au vent

et s’ankylose

la danse des roses.  

 

Le peintre teint

un morceau de dentelle

sur un vieux chevalet,

et danse acrobatique

une relique,

une main

au chevet

d’un matin

sans vallée.

 

 

 

big_artfichier_94307_1194516_201209101702736.gif

 



06/06/2014
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 22 autres membres