La nudité de l'esprit.

La nudité de l'esprit.

Vénus de vœu.

 

 

 

Et dans ton parchemin

 

j’enfouirai mon destin,

 

toi ma catin

 

au cœur de satin,

 

toi vierge

 

à la main de vaurien,

 

être,

 

femme imaginaire,

 

fantômes de mes lettres,

 

toi entrave et parfum,

 

toi miséricorde et corde,

 

moi plume de  fillette

 

et de chagrin,

 

toi relique et disette,

 

enclume d’âme

 

et de remords.

 

Je te  crie encore,

 

sans arme

 

tout contre ton corps,

 

alléluia sans lendemain. 

 

La corolle du temps

 

s’ouvre lentement,

 

givre de cœur,

 

heurts d’heures.

 

Il y a des bruits dans mon âme,

 

port de larmes,

 

corps d’arme,

 

chuchotements,

 

remous de moi,

 

émois et toi. 

 

Bouge sans toit

 

et ventile l’embrun

 

de ma conscience.

 

Je m’isole

 

en camisole,

 

forcenée de toi

 

force née de moi.

 

 

 



22/01/2013
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 26 autres membres